Menu

Protection des lacs et des cours d’eau

Pour bien des propriétaires de chalets ou de propriétés riveraines, leur coin tranquille au bord de l’eau est un petit paradis où il fait bon se détendre, lunettes de soleil au nez et boisson rafraichissante à la main.

En outre, c’est également un endroit spécial puisque c’est là où l’eau et la terre se rencontrent pour donner lieu à l’effervescence d’un milieu naturel riche en faune et en flore mais aussi, fragile et complexe. Les espèces animales et végétales profitent de cet endroit exceptionnel pour se nourrir, se reproduire et trouver maison.

Le bord de l’eau est crucial pour la santé de votre lac ou votre rivière puisqu’il en est le poumon, le ravitailleur ainsi que sa barrière de protection naturelle.

Chute à Joubert, Ripon

Chute à Joubert, Ripon

On retrouve entre autres sur la rive une grande quantité de végétaux. Ces végétaux captent les sédiments (phosphore, azote, etc.) qui accompagnent les eaux de ruissellement qui se précipitent vers le cours d’eau lorsqu’il pleut.

La présence de végétation dans la rive agit également en freinant ces eaux de ruissellement qui autrement, usent et détériorent le bord de l’eau. L’eau en modérant sa course peut ainsi s’infiltrer dans le sol et y être filtrée.

Aujourd’hui, les lacs et les cours d’eau sont à plusieurs endroits privés de cette barrière végétale si importante. Par le passé, l’environnement naturel des berges a été considérablement modifié voire même détruit pour laisser place aux pelouses bien entretenues, aux rampes de mise à l’eau bétonnées et aux plages de sable aménagées de façon artificielle, pour ne citer que ces exemples.

Certains de nos lacs et de nos rivières ne sont maintenant plus propices à la baignade puisqu’en l’absence de filtre naturel, les engrais des pelouses ou de toute autre provenance se sont déposés en leur fond formant ainsi un terreau propice à la prolifération des plantes aquatiques. Chaque année, les plantes aquatiques se décomposent au fond des lacs et des rivières, engraissant davantage ce terreau toujours plus fertile d’une année à l’autre. C’est ainsi que s’est amorcé le processus de vieillissement des lacs dont la vitesse de l’évolution est exponentielle.

Afin de s’assurer de l’intégrité des lacs et des cours d’eau pour les générations futures, le gouvernement du Québec a adopté en 1987 la Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables. Les dispositions cette Politique qui sont applicables par les municipalités du Québec visent à initier la remise sous couvert végétal naturel des rives altérées par les activités humaines et ainsi restaurer le filtre vital pour nos lacs et pour nos rivières.

Dans la poursuite de cet objectif, la MRC de Papineau a adopté en 2009 le Règlement 104-2009 modifiant le RCI 078-2006 afin d’interdire toutes interventions de contrôle de la végétation, dont la tonte de gazon, le débroussaillage et l’épandage d’engrais dans la bande de protection riveraine des cours d’eau.

La Municipalité de Ripon a quant à elle, amorcé en 2008 une campagne de sensibilisation afin de conscientiser la communauté aux impacts négatifs du contrôle de la végétation et de la mise à nu du parterre des rives des lacs et des cours d’eau sur son territoire.

Lac Viceroy, Ripon Québec

Lac Viceroy, Ripon Québec

Dans le cadre de ce projet, des documents d’information et de sensibilisation ont été distribués à tous les propriétaires riverains. De plus, l’ensemble des propriétés riveraines du territoire de la municipalité a été visité afin d’évaluer la qualité et la conformité des aménagements présents dans la rive. Pour ce faire, une cote de A à E a été attribuée à chaque propriété visitée afin de permettre à la municipalité de prioriser ses actions en vue de procéder à la phase finale du projet qui consiste à exiger des propriétaires riverains de se conformer à la Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables et au Règlement 104-2009 sur leur propriété.

La protection de l’eau et des milieux naturels est l’affaire de tous, et chacun doit contribuer à la protection de ces trésors collectifs que sont nos lacs et rivières notamment en s’assurant du respect des normes mises en place pour leur protection.

Bande de protection riveraine revégétalisée. Un exemple à suivre !!

Bande de protection riveraine revégétalisée. Un exemple à suivre !

En protégeant ma rive, je protège mon eau et celle de toute ma communauté. Les conséquences de ce que je fais de ma rive se répercutent bien au-delà des limites de ma propriété.

Quoi de mieux que de laisser la nature travailler pour nous comme elle sait si bien le faire. Pour cela, il nous suffit simplement de profiter des plaisirs qu’elle nous réserve avec la grande satisfaction de lui permettre de reprendre sa place pour veiller à la protection de ces lacs et de ces rivières qui nous sont si chers.

Texte par : Anabelle Drew, La Passerelle

Pour plus d’informations, vous pouvez également consulter les liens suivants :